Pince alors !!

De retour par ici… enfin ! Et d’une façon très originale ma foi !!

Mouni en peignoir, cheveux en bataille – pince à épiler dans les mains ! Mais c’est qu’elle perd définitivement la tête cette pauvre dame !

La vie d’une femme n’est pas de tout repos et la relation avec son corps / son image l’est d’autant plus ! 

Cette pince représente mon supplice et en même temps mon fidèle destrier pour lutter contre les poils !! 

Attention spoiler : je risque de dévoiler un secret bien gardé par nous les femmes… (ne m’houspillez pas je vous en conjure hihi)

Et oui comme beaucoup de femmes, j’ai des poils bien présents sur le visage et… à la poitrine également (oui oui vous avez bien entendu du poil aux tétés) !

Les hormones ne sont pas toujours justes avec nous, et la pilosité en est malheureusement une résultante assez importante ! 

Je te dévoile l’envers du décor ?

Alors encore une fois, je ne ferai pas de mon cas une généralité, nous sommes toutes différentes et heureusement !

C’est un sujet qui me tient à coeur et qui résonnera surement chez certaines !

Comme beaucoup de femmes, je traverse des périodes de dérèglements hormonaux assez régulièrement (ça bataille comme never dans mes entrailles, j’espère au moins que le gagnant mange à sa faim là-dedans hihi) !

Tu vois les fameuses douleurs de règles, chez moi c’est quasiment tout le temps et sans les avoir ces règles… dur à suivre j’y viens !

Depuis ma tendre adolescence, mon parcours hormonal n’a jamais été de tout repos ! Des règles épisodiques (2 fois par mois, ou rien pendant 6 mois… puis au fur et à mesure plus rien) !

Jusqu’à l’apparition de mastoses polykystiques (affection résultant d’une surproduction d’oestrogène – hormone féminine), plus vulgairement l’apparition de petits kystes à la poitrine bien douloureux qui se solderont par la découverte des traitements hormonaux pour soulager tout ça… (progestogel…).

Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué n’est ce pas !

J’ai préféré parsemer sur tout ça un bon SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) ! Cause majeure d’infertilité féminine et/ou d’anovulation chronique !

Pour finalement arroser le résultat d’une bonne endométriose des familles !

NDLR : je développerai ce sujet un jour dans un autre article et ma propre expérience suite à ces réjouissances.

Revenons en donc aux poils, sujet du jour !!!

Il me fallait poser l’état des lieux pour comprendre cette histoire de poilus 😉

Suite à cela et les traitements aidant, j’ai développé un sens du poil aux petits oignons (mieux vaut en rire non). On peut aussi appeler cette résultante : hirsutisme !

Je te vois plisser le front et te dire : mais qu’est ce qu’elle me raconte là !?

Je te rassure ce n’est pas une maladie… juste un symptôme qui se développe par une apparition excessive de poils dans des zones où les femmes en ont le moins comme le visage et la poitrine !

J’ai été très complexée des années durant… pas évident cette métamorphose en Loup garou du Campus (tu as la réf j’espère) !

Et je remercie l’univers de m’avoir écartée du chemin du rasoir (j’en connais certaines qui en ont fait les frais).

A partir de ce jour, je n’ai plus jamais été seule. C’était désormais ma pince à épiler et moi, une aventure qui nous lie depuis bientôt 20 ans).

True fact : pas besoin d’avoir un quelconque SOPK et/ou autre dérèglement hormonal pour avoir du poil au visage et au torse.

C’est ta chance et toi (et tes gènes aussi hein) !

Ma pince a épiler m’accompagne au quotidien, elle est mon remède à cette présence pileuse un peu trop importante sur les joues, le menton, le cou et la poitrine.

Astuce : pour la poitrine – une bande de cire ça fait parfaitement l’affaire (j’ai arrêté de me torturer pour cette zone, je pleurais à chaque fois de douleur avec la pince) !

En conclusion :

C’est OK d’avoir des poils sur le menton, les joues, la poitrine quand on est une femme (que cela soit hormonal ou non).

C’est OK de ne pas avoir une peau de bébé, lisse, sans imperfections ! Nos hormones ont tendance à fluctuer dans notre vie de femme en fonction de la période que l’on traverse (puberté, ménopause, changement de contraception, SPM…), ce qui a évidemment une influence sur une quelconque poussée de poils. 

Et c’est OK aussi de ne pas les retirer / camoufler s’ils ne te gênent pas !

Après tout, le poil chez la femme reste sexy pour certains (es) et même jugée gage de féminité et de puissance sexuelle dans certaines contrées donc bon !

Finalement, cela restera somme toute une appréciation personnelle et je pèse mes mots !!!

A très vite pour de nouvelles anecdotes haha !!

xxx

Moun’

PS : comme d’habitude, tes retours ou commentaires seront toujours appréciés par ici !!

3 commentaires sur « Pince alors !! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s